Cher Journal,

Je suis pas dupe, treize et beige ça rime pas. J'ai essayé des petites bottes beiges aujourd'hui. À la friperie. Y a un endroit où je donne plein de trucs qu'on trie à la maison et parfois j'y achète aussi des vêtements, des meubles... C'est l'un des magasins préférés de ma fille parce qu'avec une poignée de change elle a un pouvoir d'achat. Te souviens-tu c'était quoi ça, avoir un pouvoir d'achat quand on était enfant?

L'argent était un concept si flou et inatteignable. Oui, il arrivait de trouver un sou dans un rebord de canapé, une de ces craques qui prenait au piège l'argent de Papa quand il s'asseyait avec ses pantalons de monsieur et que ça faisait entre-bailler les poches. Avec un peu de chance, il y laissait sa fortune! Des grosses pièces rondes, chaudes et luisantes comme on en croisait parfois miraculeusement sur un trottoir. Trouver de l'argent était la plus grande des chances. Surtout que le magasin du coin renfermait alors le plus énorme des trésors: Les bonbons à une cenne. UNE cenne, t'imagines? Non, t'imagines pas, une cenne ça n'existe plus. Mais dans mon jeune temps, tu trouvais un seul sou noir et tu pouvais l'échanger contre un jujube! Et ÇA, ça valait plus qu'une cenne.

Les bottes beiges étaient très jolies, mais juste un peu petites, donc ça ne valait pas la peine de les acheter. Mais n'empêche, juste le fait de les mettre, comme elles étaient autre chose que des grosses bottes d'hiver, ça m'a fait du bien de les enfiler. Elles avaient un petit talon. Ça faisait même clac-clac quand je marchais avec. Sais-tu ça fait combien de temps que j'ai mis des bottes qui font clac-clac? Tout est fermé. Y a plus de sorties. Et en plus c'est l'hiver.

Mais le Premier ministre l'a dit aujourd'hui pour conclure sa conférence de presse: Après l'hiver, vient le printemps. Il l'a dit pour nous redonner espoir, ça se voulait métaphorique, c'était aussi bien sûr politique.

Mais les politiciens, c'est comme les capitalistes qui veulent acheter des terrains sur la lune pour y mettre des McDonalds. Ils ont beau utiliser des métaphores, nous on sait que la lune, comme le printemps n'appartiennent qu'aux poètes.