Quiconque a lu l'épopée médiévale fantastique de George R. R. Martin "A Storm of Swords", ou regardé l'adaptation télévisée "The Game of Thrones", connaît le fameux épisode du « Red Wedding » ou mariage sanglant. L'un des événements les plus choquants, que ce soit sur le papier ou à l'écran. Martin a conçu une scène classique mettant en vedette l'espoir, la trahison et une horrible effusion de sang, le tout en quelques minutes, créant ainsi un moment intemporel dans l'histoire de la fiction. Pourtant, comme pour une grande partie de Game of Thrones, Martin s'est en partie inspiré d'un événement tout aussi barbare qui a ses origines dans l'histoire Ecossaise : « The Black Dinner » ou le dîner noir de 1440.

L'histoire médiévale écossaise est jonchée d'épisodes violents ; il suffit de penser au Roi Jacques Ier qui, le 21 février 1437, fut pourchassé par une trentaine d'assassins au monastère de Blackfriars à Perth avant d'être acculé et poignardé à mort devant sa Reine horrifiée, Joan Beaufort. En fait, c'est le massacre de Jacques Ier qui a conduit à l'effusion de sang qui a suivi trois ans plus tard et dont on se souvient sous le nom de "The Black Dinner".

Image : The Red Dinner - Game of Thrones

Après le meurtre du roi, la couronne écossaise passe à son héritier de sept ans, Jacques II, et comme c'est souvent le cas lorsqu'un enfant monte sur le trône, le royaume est déchiré par une guerre de factions qui cherchent à prendre le contrôle du pays. Le nouveau roi est clairement trop jeune pour régner, et malgré les tentatives de sa mère Joan Beaufort pour conserver le contrôle du royaume, la régence lui a été catégoriquement refusée du fait que c’était une femme et Anglaise de surcroît !

Image : couronnement de Jacques II

C'est Archibald Douglas, le 5e Comte de Douglas (ci-dessous) et chef de la famille la plus puissante du royaume, qui est initialement chargé de la gouvernance de l'Écosse. En plus de son comté principal, Douglas possédait également le comté de Wigton et les seigneuries de Galloway, Bothwell, Selkirk et Eskdale. La famille possédait de vastes propriétés dans tout le royaume, en particulier dans les Lowlands. Au début du XVe siècle, les Douglas étaient sans aucun doute le Clan le plus puissant d'Écosse, à l'exception des Stewart, la famille royale qui régnait à l'époque. Archibald Douglas devient le régent et ainsi l'homme le plus puissant du royaume.

Mais il décède deux ans plus tard en 1439 et inévitablement une querelle éclate pour savoir qui devrait avoir la garde du roi, maintenant âgé de dix ans. Archibald est remplacé par son héritier, William Douglas, mais le nouveau et 6è Comte de Douglas n'a que dix-huit ans. De fait, il est inapte à un rôle aussi exigeant que celui de régent. Mais William a toute la puissance du Clan Douglas derrière lui et compte bien faire valoir ses prétentions à suivre les pas de son père.

Il se heurte principalement à William Crichton, Lord Chancelier et Gardien du château d'Édimbourg, et à Sir Alexander Livingston, qui gère les biens personnels du monarque. Ces deux grands Seigneurs craignent que le nouveau Comte ne limite leur influence sur le roi et décident de frapper de façon "préventive". Comme on dit, l'attaque est la meilleure défense !

Les deux hommes invitent le jeune Comte et son frère cadet David à venir à Édimbourg pour discuter davantage de la question devant le jeune Roi, une réunion à laquelle leur grand-oncle James Douglas, 1er Comte d'Avondale, était également convié. Le jeune Douglas accepte l'offre de bonne foi et se rend au Château Édimbourg le 24 novembre 1440 avec son frère David.

Image : Chapelle Ste Margaret au Château d'Edimbourg - Jacques II 👑

L’histoire varie ensuite selon les sources. Selon David Hume (The History of the Houses of Douglas and Angus (Edimbourg, 1644) p.152-15), les frères Douglas étaient assis en train de dîner dans la Grande Salle entourés de leurs "ennemis mortels et amis feints", qui les ont accueillis "avec la plus grande courtoisie". A la fin du repas des hommes armés les encerclent. Sur un plateau on leur présente une tête de taureau noir, qui à cette époque, selon Hume, était un « signe de mort ». Les hommes armés ont saisi les garçons avant qu'ils ne puissent tenter de résister puis les ont traînés à l'extérieur dans la cour arrière, où, malgré les protestations larmoyantes du jeune Roi Jacques II, ils ont été décapités.

Cependant, les Chroniques contemporaines ne font aucune mention de ces événements dramatiques, notant simplement qu’ils avaient été "mis à mort à Édimbourg" (Les Chroniques d'Auchinleck : Ane Schort Memoriale of the Scottis Corniklis for Addicioun (Édimbourg, 1819) pp.34-35). Il n'est donc pas certain que les événements de la soirée de novembre aient été aussi dramatiques que la légende du « Black Dinner » voudrait nous le faire croire, mais il est clair qu'à la fin de la soirée, deux jeunes adolescents avaient été définitivement et sauvagement réduits au silence.

A qui profite le crime ? Qui est celui qui tire les ficelles derrière toute cette mise en scène ? 🪓

Le grand oncle des deux frères, James Douglas bien sûr ! Un homme obèse connu sous le nom de « Gross James ». Vous l'aviez oublié car il est discrètement resté dans l'ombre de cette soirée macabre, n'ayant apparemment joué que le rôle d'appât des frères Douglas. Mais en se débarrassant indirectement de William et David, ses petits neveux, James héritait de l'intégralité du patrimoine des Douglas et du premier comté du royaume en tant que 7e Comte de Douglas, avec toute l'influence et le pouvoir que cette position apportait.

Image : Badge du Clan Douglas

Il est probable que nous ne saurons jamais la vérité sur ce qui s'est passé cette sombre soirée de novembre 1440 au château d'Édimbourg, mais la légende perdurera. Le Black Dinner reste l'un des événements les plus sombres de l'histoire écossaise, une inspiration pour les esprits créatifs !

Enjoy ! 😊

Image : Château d'Edimbourg