Pendant des siècles, parmi les traditions et coutumes funéraires figurait celle du mangeur de péchés ou sin-eater.

En effet, les familles aisées pouvaient payer un pauvre, généralement quelqu'un dont l'âme était déjà tellement sombre et ternie que de toute façon l'entrée au paradis lui serait refusée par St Pierre. Ce pauvre damné était censé "manger les péchés" du défunt.

Pour ce faire, il devait manger et boire au dessus du cadavre. En Ecosse et au Pays de Galle d'où cette tradition prend son origine, on offrait du pain et de la bière, en Angleterre un biscuit et du vin.

On croyait qu'en mangeant et buvant au dessus du corps, le sin-eater ingérait également les péchés du défunt pour lesquels il risquait d'être condamné à errer dans limbes ou torturé en enfer.

Le mangeur de péchés libérait ainsi le défunt, créant un esprit sain et en paix qui ne reviendrait donc pas d'entre les morts pour hanter les vivants, son entrée au paradis étant assurée.

Le mangeur de péchés était en fait l'incarnation du bouc-émissaire ! Le dernier d'entre eux est décédé en 1906 dans le Shropshire en Angleterre, il n'y donc pas si longtemps...

Décidément, certaines croyances ont la dent dure !!

Enjoy !😊