note du 5 Janvier 2022 : Cet article fut publier initialement en octobre 2021 sur un site aujourd'hui inaccessible.

Si coquilles il reste, mea culpa par avance et n’hésitez pas à me le faire remarquer, je corrigerai dès que possible !

⚠ Attention ⚠ : Les notes de bas de page par défaut s'ouvrent dans une nouvelle page, il faudra se contenter d'une lecture manuelle pour le moment !

Pourquoi cet article ?

Suite à mon bref passage chez Mandrill, Mr. Gilou m’a demandé comment je pouvais rapprocher l’arabe Allah et la racine all qu’on retrouve dans les langues germaniques ou plus généralement au nord de l’Europe (anecdote relatée initialement par Pierre Yves Lenoble, que je me suis contenté de qualifier comme étant parfaitement justifiée en raison des échanges commerciaux de la méditerranée…[1])

Profitant de l’occasion et puisqu’il m’est demandé non pas d’affirmer mais de développer, je publie ce petit article en guise de réponse.

Développement

  1. Allah est une rallonge de sa racine la plus évidente et indiscutable : EL, qui est en fait juste “L”, car la voyelle n’a aucune importance en linguisitique, c’est de la métadonnée pour le lecteur débutant mais dont l’utilisateur peut parfaitement se passer dès qu’il a le contexte, ce qui explique que les arabes lisent sans voyelle, comme les hébreux…

  2. Si le mot de base est donc L, le glyphe décrit ce que la langue fait pour produire le son adéquat : Elle se dresse ou s’érige comme on lève une obélisque, ce qui est également le mouvement du cobra[2] égyptiens

  3. C’est également le hiéroglpyhe d’une coudée 𓂣, c’est pourquoi on reconstitue le vieux-francique *alina (« avant-bras » cf. vieux haut allemand elina, moyen néerlandais elne, latin ulna, « coude, coudée ») venant du gotique aleina. et… L’Aune en Français, mesure institué avec la standardisation du Français, par François 1er (hasard n’est-ce pas…)

  4. Cette idée de coude renvoi à l’angle, qui donne angel et donc messager[3] (les petites ailes d’hermès et des anges étant explicites quand à l’origine de ce hiéroglyphe, s’envoler c’est faire le lien entre le haut et le bas, comme l’équerre fait le lien entre l’horizontale et la verticale, avec l’angle droit, attribue phallique masculin attribué aux rayons du soleil, le fameux Helios dont le nom est assez explicite…)

  5. Ainsi le soleil est all one ou alone donc, puisque c’est le seul oeil, qu’on retrouve sous forme hiéroglyphique dans les cathédrales sous la forme d’un oeil dans un triangle accompagné du nom du dieu יהוה, Yahvé en hébreux, dont on a fait Jéovah mais avant, pendant ou après, Giove pour Jov/Jus pater devenu Jupiter, dieu le père (populairement le bon dieu[4]) chez les chrétiens, mais un dieu colérique et foudroyant dans l’ancien testament)

Conclusion

Cette petite réponse en 5 points forme une étoile, ou pentagone, dont le nombre de côté, 5, se retrouve dans l’idée de pente, soit, qui relie le haut et le bas, comme l’angle qui en est son inverse géométrique dans la synthèse philosophique que représente le triangle de Pythagore, le triangle 3-4-5 des charpentiers[5]

Hermétisme, ésotérisme

Il est évident que la culture que j’expose n’est pas académique, cela s’explique par le fait que ce savoir n’a jamais transité autrement que crypté, la langue des oiseaux n’étant pas une fantaisie de poète mais une science de la transmission réservée à ceux pour qui elle est destinée, qui se révèle ponctuellement si les temps l’exigent, comme au début de l’ère chrétienne par exemple, avec le fameux épisode de la Pentecôte[6]

Je n’expose ici qu’une bien menue partie de ce qu’il est possible d’expliquer mais cela devrait suffire, pour l’heure.

Ma chaine Youtube est déjà assez fournie pour plusieurs dizaines d’heures d’études et le sera d’avantage à mesure que le temps me permet de l’étoffer…

Amicalement,

Ram.


  1. On rappellera pour l’occasion que la langue Arabe est en arabie ce que le Français est à l’occident, une langue véhiculaire et donc de voyageurs, les élites du monde, qui ont la liberté de voyager, les affranchis… : la lingua franca

  2. de là se cabrer comme les chevaux, ce qui donne cavalier ou kabbaliste, la personne élevée qui est intîme avec le verbe ou le signe, le langage de dieu…

  3. Attesté sous la forme ἄγγελος ángelos en grec ancien mais curieusement… étymologie obscure, rien d’étonnant quand on sait ce que je défend, à savoir que le grec comme le latin vient du français, pas l’inverse…, thèse que je ne peux développer autrement que par un travail étendu dans le temps…

  4. Jupiter étant en effet en astrologie traditionnelle considéré comme le grand bénéfique

  5. faiseur de pente ou concepteur donc… Le fils du charpentier est donc l’outils du créateur, son verbe, CQFD.

  6. Dont on peut maintenant deviner l’allusion sous l’explication affichée d’un événement situé cinquante jours après la Pâques, pour cinquante nuances de gris avant la lumière !