Si ta peau pouvait parler

Elle pourrait dire combien de fois j’ai espéré la toucher ;

Effleurer du bout des doigts le blond duvet de tes bras ;

Oter cette chemise de voile qui laisse voir ton corps en été ;

Jouer avec le creux de tes épaules ;

Poser mes lèvres sur ta nuque ;

Caresser le galbe de tes cuisses ;

M’enivrer de ton odeur à en perdre la notion du temps ;

Puis au petit jour me réveiller dans tes bras ; toujours affamée,

Comptant inlassablement les heures nous séparant de la nuit.